Cédrats – étroguim de Corse

Quand je suis arrivé en Corse du Sud cet été m’a mère m’a offert le cédrat confit. L’etrog de Souccot… de la Saint Sylvestre… il suffisait d’y penser.Pour la petite histoire, il est produit à Soveria, prés de Corte, un lieu déjà de Ptolémée (Talcinum oppidum).

En 1875 des maîtres reconnus et très respectés du judaïsme de Lituanie, avec à leur tête Rav Kovna, Rav Yits’haq El’hanan Spector, ainsi que le Rav Israël Salanter et Rav Chlomo Kluger, ont interdit l’utilisation des éthroguim (cédrats) de Corfoue pour encourager ceux de Corse qui étaient cashers car non gréffés [ Source : Information issue de la revue « Kountrass » de Jérusalem, n°116 du 15 juin 2013. Juifs et Corses, frères d’arme ? pg. 29.]

C’est ainsi que le Corse est devenu le plus gros producteur de cédrats du monde.

Dans son ‘Histoire illustrée de la Corse’ paru en 1863, l’abbé Jean-Ange Galletti nous rapporte la visite d’un rabbin de Francfort en Corse venu vérifier leur conformité à la Halakha.


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s